Quelques expériences sur la pratique du RAQBALL et sur l’utilisation de ses équipements :

LOUNA (27 ans)

jouait au tennis quand elle était enfant, puis au handball et enfin, au squash pendant son adolescence. Elle se sent très à l’aise avec les sports de raquette et avec le handball, elle a appréciée l’aspect d’équipe et de groupe. Tout naturellement elle a immédiatement été ravie quand elle a joué pour la première fois à ce 1er sport collectif de raquettes “LE RAQBALL“. L’expérience d’une raquette pour passer la balle à son coéquipier donne une nouvelle dimension au sport qui est fascinante. Ses coéquipières et elle travaillent toujours sur de nouvelles techniques de jeu et sont en constante évolution.

DJIBRIL (35 ans)

est enseignant en EPS depuis dix ans. Au cours des dernières années, il s’est concentré sur l’innovation des méthodes d’enseignement. Le RAQBALL a attiré son attention en tant que premier sport collectif de raquettes. Il est tombé sur une démonstration et s’est joint à un match. Il s’est demandé comment les enfants pourraient y jouer ? Quelle serait la première expérience pour des joueurs ? À quelle vitesse apprendraient-ils ? Après avoir reçu le premier terrain mobile de RAQBALL pour l’école, il a rapidement répondu à ses questions. La plupart des enfants adorent le RAQBALL et progressent rapidement. Djibril est surtout fasciné par la nature du sport. La finesse technique nécessaire, le besoin de vue d’ensemble, le travail d’équipe, la vitesse, la sensation de légèreté et le coté captivant du jeu. L’équipement est adapté, les enfants le manipulent avec soin et comprennent qu’ils utilisent un produit de qualité. Djibril valorise l’attention et la sécurité lors du montage par un groupe d’enfants.

MARIA (45 ans)

joueuse occasionnelle, elle aime sortir avec ses collègues, car ils font souvent du sport ensemble après le travail. Cette année, elle a surpris tout le monde avec le RAQBALL. Elle avait déjà joué avec des amis lors d’une manifestation mais pour les autres c’était complètement nouveau. Certains étaient sceptiques, d’autres curieux; ce n’est pas souvent qu’on découvre un nouveau sport. La qualité, la finition et la sensation de l’équipement du RAQBALL a immédiatement confirmé à tout le monde que c’était un réel sport et pas un jeu. Les règles ont été rapidement expliquées et ils ont immédiatement commencé à jouer.

Les chasubles fournies sont vraiment utiles pour distinguer clairement les équipes, en particulier lors de la rotation des joueurs sur le terrain. Tous ont apprécié le défi et les nouvelles compétences qui fusionnent avec les leurs. Certains joueurs de tennis ont dû s’habituer à la raquette, car celle du RAQBALL est différente de toute autre raquette utilisée précédemment. Cependant, après un certain temps de jeu et la pratique, ils se sont rapidement adaptés et ont reconnu que la raquette est parfaitement adaptée à la pratique du RAQBALL.

À la fin de la journée, certains disaient à Maria qu’il serait facile d’organiser de nouvelles rencontres. Il suffisait de sortir les équipements mobiles et de jouer à nouveau! D’autres ont choisi de  trouver le club le plus proche, de prendre une licence et ainsi pouvoir jouer au RAQBALL plus souvent.

Groupe A – Joueur de club

Ce groupe a besoin d’un équipement professionnel. Il trouve que le RAQBALL est un sport complet et exigeant. Les nouvelles normes pour la balle et la raquette, ce qui le différencie des autres sports, sont important pour ce groupe. La Targget a déjà des caractéristiques propres et une identité.

Groupe B – Le prof EPS

Ce groupe a besoin d’un matériel qui sera traité avec soin et respect. L’équipement de RAQBALL doit laisser une impression de sécurité, particulièrement importante pour les élèves.

Groupe C – Joueur occasionnel

Ce groupe a besoin d’un matériel facile à identifier et à reconnaître. L’équipement de RAQBALL doit être facile à transporter et à monter. Il devra être fiable et capable de résister à une utilisation extrême.